Julie Sebadelha : Interview d’une jeune photographe passionnée

Nous avons rencontré Julie Sebadelha, photojournaliste de talent qui collabore avec Abaca Press mais aussi Abaca Corporate depuis 2019. Rencontre avec cette jeune photographe passionnée par son métier, avide de rencontres et soucieuse d’informer et de transmettre les valeurs qui lui sont chères à travers ses reportages photo.

Présente-toi

Je m’appelle Julie Sebadelha, j’ai 24 ans, et je suis photojournaliste depuis 2019.

Après un BTS photo et une licence professionnelle de journalisme à l’ESJ Lille, je suis partie à Paris pour me lancer dans le monde du travail. Je collabore avec l’agence ABACA depuis janvier 2019 entre Paris et la région Lilloise d’où je suis originaire.

Argentique ou numérique ?

Le numérique, c’est indispensable en news aujourd’hui. C’est un domaine dans lequel il faut être réactif, les photos doivent être diffusées vite (voire très vite). J’aime travailler à l’argentique à côté, pour mes photos perso, c’est un moment de détente, où je peux prendre le temps, c’est une autre approche.

Lumière naturelle ou artificielle ?

Plutôt lumière naturelle, j’aime m’adapter à mon environnement, voir comment la lumière arrive et comment jouer avec. Mais je ne dis pas non à la lumière artificielle, réaliser un portrait avec une lumière construite peut être un exercice vraiment intéressant aussi.

Couleur ou Noir & Blanc ?

Je pense beaucoup plus à la couleur qu’au Noir & Blanc lorsque je travaille. Je ne cherche pas à produire des photos intemporelles.  J’aime que mon travail soit ancré dans le présent et la couleur est le meilleur outil à mes yeux pour retranscrire cette envie.

On trouve quoi dans ton sac photo ?

Beaucoup trop de choses pour mon dos ! J’ai deux boitiers (Nikon d850 et Z6), un 35mm f/1,4 , un 24-70mm f/2,8 et un 70-200mm f/2,8. Mon combo préféré reste le d850 avec 35mm.

Raconte nous un reportage photo qui t’a marqué

Pendant le premier confinement, j’ai eu la chance de pouvoir me rendre dans un EHPAD afin d’y réaliser un reportage photo. C’était fin mars, le confinement était mis en place depuis une dizaine de jours. À cette époque, je n’avais vu aucune production d’images dans ce type de résidence, je pense donc que je devais être l’une des premières photojournalistes en France à pouvoir me rendre dans un EHPAD. Les résidents ne pouvaient pas quitter leur chambre (et donc moi y entrer). Je me suis baladée dans les couloirs en m’arrêtant à l’entrée de leur chambre. Là une animatrice me dit qu’elle va passer un appel WhatsApp vidéo entre une résidente et sa famille. C’était la première fois que cette dame âgée passait un appel en visio et l’émotion et l’incompréhension se lisaient sur son visage. J’ai eu la chance d’assister à ce moment d’émotion et de partage, c’était très fort dans ce contexte si particulier du premier confinement. La bienveillance de cette animatrice qui a eu cette démarche d’aller de chambre en chambre passer des appels vidéo entre les résidents et leur famille m’a marquée et émue, dans cette période de tension et séparation.

Quels sont les 3 photographes qui t’inspirent ?

Je citerai Harry Gruyaert pour ses couleurs et ses compositions, ses lignes, son style épuré ; Jean-Pierre Laffont pour son travail photojournalistique, il laisse place à son sujet, le laisse s’exprimer. Et enfin je pense à Boris Allain plus connu sous le pseudo d’Odieux Boby : ses portraits, son travail de la lumière et ses couleurs sont un vrai régal.

Quel serait le reportage photo de tes rêves ?

Je sais pas si je peux parler d’un shooting de mes rêves, personnellement il s’agirait plutôt d’un reportage avec du temps, beaucoup de temps. Apprendre à connaître son sujet et se faire oublier, pouvoir suivre les personnes sans interférer dans les intéractions. Et pour ce qui est du sujet, je l’aimerais plutôt social, dans des infrastructures médicales ou alors un sujet qui me permette d’aller totalement ailleurs et de rencontrer des modes de vie différents.

Quelle est ta photo préférée et pourquoi ?

Je n’ai pas de photo préférée. J’ai des images qui m’ont marquées, mais c’est une liste en perpétuelle évolution. Je peux citer 3 photos :

Quels sont tes prochains projets ?

J’aimerais beaucoup me lancer dans un projet documentaire, en plus de la photo de news qui m’occupe actuellement. J’ai en tête un projet dans le milieu hospitalier, peut-être avec des plus jeunes qui ont énormément été touchés à la suite du covid. Je voudrais aussi traiter des sujets documentaires en lien avec ma région d’origine, le Nord.

logo abaca vecto

Login ou mot de passe incorrect...

Mot de passe ou identifiant invalides, veuillez réessayer ou demander un nouveau mot de passe

Login ou mot de passe incorrect...

Mot de passe ou identifiant invalides, veuillez réessayer ou demander un nouveau mot de passe